L'été à Toulouse Garonne : au fil de l'eau d'Empalot au Bazacle

Et si nous profitions de l'été pour (re)découvrir des quartiers ?  Découvrez des idées de balades. Cette semaine, cheminons sur les berges de la Garonne, de l'ancienne poudrerie à l'usine hydroélectrique du Bazacle.

Les îles et l'industrie

poudrerieAu départ d'Empalot, on emprunte une passerelle qui enjambe un bras de la Garonne, pour découvrir un chapelet d'îles (Banlève, grand Ramier, Empalot et îlot des lapins) reliées entre elles au cours des siècles au gré des besoins de la population toulousaine.

On découvrira comment ces espaces, hier aux portes de la ville, ont été occupés et façonnés pour être utiles à la ville.

Ces constructions de briques, par exemple, aux toits à un pan, sont les vestiges de la poudrerie (photo ci-contre) reconstruite au milieu du XIXe siècle, fruits d'une expérience malheureuse ils sont espacés pour limiter les risques d'explosion majeure.

Juste avant d'arriver au pont Saint-Michel, on longera les installations de l'usine hydroélectrique, de la Régie Municipale d'Electricité de Toulouse, mises en service en 1922.

 

Les îles et le sport

De nombreux équipements sportifs sont installés sur les îles :

  • directement liés au fleuve, comme le Centre technique de canoë kayak et la base de l'Aviron Toulousain
  • abritant les grands évènements sportifs, avec le Stadium qui accueille les rencontres du "téfécé" (le club de football toulousain de Ligue 1) ou des matches de rugby ;
  • ouverts aux loisirs des Toulousains, avec la piscine Nakache de 1931, classée monument historique.

 

Les îles et l'avenir

L'ambition est de transformer l'île en un vaste parc urbain, dédié à la nature, à la culture et aux loisirs. Le transfert du Parc des expositions, à partir de 2020, ouvre des perspectives de reconquête de l'Île. Samedi 7 juillet 2018, le nouvel espace nature situé sur l'Ile du Ramier a été inauguré. + d'infos

 

Les quais et la Daurade

Buvette quai de la DauradeSelon qu'on choisira de marcher sur les quais ou en contrebas, le long de la Garonne, on pourra observer la demeure de  Claude Nougaro ou, juste avant le pont neuf, la lourde porte chargée de protéger le quartier de la Garonette en cas de crue. Arrivé au port de la Daurade, on aura l'occasion de se rafraîchir à la terrasse d'une buvette confiée par la ville de Toulouse à ses exploitants. Éminemment pittoresques, les locaux de la buvette (photo ci-contre) ont été construits à l'origine pour abriter la morgue où l'on exposait les noyés de la Garonne pour permettre à leurs familles de les reconnaître !
 

 

 

Le Bazacle

Bazcale, la nuitEn continuant le long des quais, après la place Saint-Pierre on arrive au terme de la promenade, le Bazacle. Cette usine hydroélectrique est la digne héritière d'une longue tradition d'utilisation de la puissance de la Garonne, qui a débuté avec des moulins flottants. En service depuis la fin du XIXe siècle, l'usine accueille aussi des manifestations temporaires d'art contemporain et de photographie. Vous y apprendrez tout sur la production d'électricité. Pour permettre la migration des saumons, aloses et autres poissons, une passe y a été aménagée, sorte d'escalier à poissons. Vous aurez peut être l'occasion de voir passer quelques uns d'entre eux par une robuste vitre installée sous le niveau de l'eau.